Galerie de photos

Chaque croix est unique par son style, son état, son implantation et bien sûr son histoire. Encore faut-il disposer de quelques renseignements parfois conservés dans la mémoire collective locale, chez les anciens ou dans tel ou tel ouvrage écrit jadis par un érudit local passionné du patrimoine de sa région ou de sa commune. L'attribution à telle ou telle croix d'une vocation spécifique est parfois incertaine voire hasardeuse ; la modification de la topographie locale, par exemple, peut troubler les pistes. De même, il arrive souvent qu’une seule partie de la croix soit d’origine et qui plus est que ladite croix ait été déplacée de son lieu d’érection.

 

Aucun de ces monuments ne peut laisser indifférent. C‘est pourquoi j’ai tenu à faire figurer dans cette page une grande partie des photos que j’ai prises ces dernières années, même celles qui n’appellent pas de commentaires particuliers ou encore celles dont je n'ai pas, hélas, conservé la localisation. Leur simple beauté est suffisamment parlante.

Croix avec représentation du Christ

St-Geniez-ô-Merle (19)

Saint-Saury (15)

Auriac (15)

Belcastel (Aveyron)

Prés de Cahus (Lot)

Cantal

Croix du Couderc - HAUTE BROUSSE - Commune de Saint-Privat (Corrèze)

CROIX du Couderc HAUTE BROUSSE (particularité d'inversion )

CROS DE MONVERT (Cantal)

CROS DE MONVERT (Cantal)

VIEILLEMARINGE (Corrèze)

St-Cirgues-la-Loutre (19)

...

Croix de St Babet - DRIGNAC (Cantal)

Croix de St Babet - DRIGNAC (Cantal)

Revers de la Croix de St Babet - DRIGNAC (Cantal)

Croix avec particularité

Croix de ruisseau - St-Geniez-ô-Merle (19)

Drugeac, cantal
Drugeac, cantal

Croix érigée sur un chapiteau de pilier.

Croix avec inscription sur la margelle de son socle : « PENSE A TA MORT ET TU NE PÉCHERAS PAS » - Près de Cahus (Lot)

Croix treflée avec os sculpté sur son socle. Commune de Mercœur (Corrèze)

Détail du socle

Croix de carrefour avec urne intégrée dans son socle - Argentat (Corrèze)

Détail du socle avec urne et texte "Pour les pauvres".

Croix de chemin (de rogations ?) avec coupelle sculptée dans son socle - Commune de la Chapelle Saint-Géraud (Corrèze)

Détail du socle avec sa coupelle.

Croix sur lech entre Boussac et Saint-Simon (Cantal)

Croix sur lech

Croix discoïdales
Le type discoïdal, avec de nombreuses formes dérivées, est présent depuis le pays d’Ussel jusqu’à la Xaintrie. La présence du type discoïdal ou rouelle est due à l’œuvre des Templiers et des Hospitaliers qui étaient fortement implantés en Bas-Limousin et qui sont reconnus comme les vecteurs des traditions celtiques.

St-Julien-aux-Bois (19) avec coquille du pèlerin.

Château du Rieu -St-Bonnet les Tours-de-Merle (19)

La « Croix Percée » - St-Geniez-ô-Merle (Corrèze). Bel exemple de croix discoïdale avec évidements circulaires. On peut penser qu’il s’agit de l’emblème du Commandeur de Merle.

La « Croix Percée » - St-Geniez-ô-Merle (Corrèze)

...Croix discoïdale tronquée à sa base - Hautefage (19)

Hautefage (19)

Croix maltées
La croix « maltée » est l’emblème des Chevaliers de Malte depuis 1530. Son histoire est longue. Avant de porter le nom de croix de Malte, elle a été adoptée par les Templiers et les Hospitaliers. C’est dans le Limousin que la croix maltée est la plus fréquente. Là encore la Xaintrie est à l’honneur et la Croix de Vialore ci-dessous 2 photos à gauche, près d’Auriac montre un développement inattendu de ce modèle. Certes le monument a été refait en 1887 , mais on peut penser qu’il s’agit d’une reproduction fidèle de l’original dont la partie inférieure a été conservée avec, au moins le début de date « AMDC... », c’est à dire : Anno 1600... Sur le croisillon, le coeur transpercé est conforme à une iconographie qui apparaît au XVIIe siècle.

Croix de Valoire - Auriac (19)

La-Chapelle-Saint-Géraud (19) croix de tradition templière. Mur d'enceinte d'un ancien prieuré.

Autres croix et détails

Saint-Geniez-ô-Merle (19)

Golinhac (Aveyron)

Croix de la Fieyre (début XVIIème siècle) - fleur de lysée, elle représente une double traverse - la traverse inférieure supporte 2 personnages.

Bassignac-le-Haut (Corrèze)

Bel exemple de croix rustique en harmonie avec son socle de pierres

Croix à bras bombé (19)

Croix avec blason -Ayrens (15)

Étrange site des 3 croix - La Chapelle-St-Géraud (19)

Croix de carrefour - Hautefage (19)

Croix de Véral - Saint-Privat (19)

Croix de carrefour en fonte - Sexcles (19)

Simple croix de chemin florencée en fer

Croix de la Besse - Auriac (19)

Croix de la Besse - détail du fût

Croix pattée d'Auriac (19), revers avec sculpture Marie

Bel exemple de croix champêtre

Croix à écots - Ytrac (15)

Croix de la Fieyre (début XVIIème siècle) - fleur de lysée, elle représente une double traverse - la traverse inférieure supporte 2 personnages

Croix de la Gane avec niche - Lestards (19)

Cantal

Croix de carrefour près de Sainte-Féréole (19)

Croix pattée de carrefour à double face - Auriac (19)

Croix couverte de Bassignac-le-Bas (Corrèze)
La croix couverte de Bassignac-le-Haut est une pure merveille. Située sur la place du village à proximité immédiate de l’église, elle est dotée d’un fût à images décrivant en trois registres l’Enfance, la vie publique et la Passion du Christ. C’est un modèle du genre pour l’enseignement religieux. On y trouve entre autres l’Adoration des Mages et la Nativité, l’Entrée à Jérusalem et la Pentecôte, la comparution du Christ devant Caïphe et la Flagellation. Sur le croisillon, le Christ est entouré de saint Pierre et de saint Georges. Au revers figure la Vierge de pitié orante (priante), entre saint Jean et sainte Madeleine.
Croix calvaire d'Ayrens (Cantal)
 Ce calvaire déplacé à plusieurs reprises est constitué d’un socle en maçonnerie moderne en forme de niche La date de 1881 gravée en creux sur le côté gauche indique probablement l’époque de la reconstruction. Couronnant le tout, une croix du XVIe siècle nous présente les trois personnages principaux du Calvaire. La Vierge et Saint Jean se détachent en haut relief au fond de deux petites niches dont la partie supérieure constitue une petite voûte en plein cintre. La Vierge joint les mains, Saint Jean porte la main à son front en signe de douleur. Au revers sont gravés une rose à six pétales et un agneau. La pierre porte au revers la date de 1574. Ce millésime correspond à l’un des premiers relèvements après les guerres de Religion et c’est cette année que Jean d’Angouste, curé, fit réparer l’église d’Ayrens dévastée par les protestants.
CROIX CALVAIRE AYRENS.jpg
CROIX CALVAIRE AYRENS 2.jpg